dimanche 13 mars 2011

LE LINNAEUS GARDEN (Suède) : Le Jardin de Carl von Linné (Carl Linnæus, 1707 / 1778 - créateur du système moderne de la nomenclature binominale)






(d'après Wikipedia)
Linné met au point son système de nomenclature binominale, qui permet de désigner avec précision toutes les espèces animales et végétales (et, plus tard, les minéraux) grâce à une combinaison de deux noms latins (le binôme), qui comprend :
  • un nom de genre au nominatif singulier (ou traité comme tel), dont la première lettre est une majuscule ;
  • une épithète spécifique, qui peut être un adjectif, un nom au génitif ou un attribut, s’accordant avec le genre grammatical (masculin, féminin ou neutre) du nom de genre. Il est écrit entièrement en minuscules. L’épithète évoque souvent un trait caractéristique de l’espèce, et peut être formé à partir d’un nom de personne, d’un nom de lieu, etc.
NB. Le nom de l’espèce est constitué par l’ensemble du binôme. Ces noms sont « réputés latins », quelle que soit leur origine véritable (grecque, chinoise ou autre), et écrits en alphabet latin (lettres de a à z et ligatures æ et œ, comme en français, mais sans diacritiques ni accents).
Ce système binominal permet d’éviter de recourir aux noms vernaculaires, qui varient d’un pays à l’autre, voire d’une région à l’autre. Par exemple, le renard roux est appelé en japonais aka-kitsune, mais un naturaliste japonais comprendra le nom latin, international, de Vulpes vulpes.
Toutefois, avec la multiplication des recombinaisons, des synonymes et des interprétations divergentes d’auteurs, les « noms scientifiques » actuels sont parfois plus instables et difficiles à manier que les noms vernaculaires.