vendredi 28 octobre 2011

LA GENEALOGIE HOHENZOLLERN : ROIS DE PRUSSE, EMPEREURS D'ALLEMAGNE ET ROIS DE ROUMANIE

Blason Hohenzollern

Les Hohenzollern régnèrent pendant 900 ans tout d'abord sur de petits territoires puis, au fil des siècles, leur puissance s'accrut. Ses souverains parvinrent à régner sur un immense empire qui s'écroula en 1918. Les différents monarques prussiens qui se succédèrent furent les artisans de la réunion des petits états allemands créant ainsi le IIème Reich.

Le berceau de la Maison de Hohenzollern se situe autour de la ville de Hechingen en Souabe et naquit vers le XIe siècle. Le nom de cette famille tire ses origines dans le nom de leur château : le château de Burg-Hohenzollern. La Maison de Hohenzollern a pour devise « Sinus Deo » (Rien sans Dieu). Elle adopta son blason en 1192.

La Maison de Hohenzollern se divisa en deux branches :

La branche catholique de Souabe qui régna dans la région d'Hechingen jusqu'à son extinction en 1869. Une lignée de cette branche, celle des Hohenzollern-Sigmaringen, subsiste aujourd'hui. Au milieu du XIXe siècle, son chef Charles de Hohenzollern-Sigmaringen céda volontairement sa souveraineté sur la Principauté de Hohenzollern-Sigmaringen au Royaume de Prusse, constituant ainsi l'une des deux composantes de la Province de Hohenzollern. Mais l'un de ses fils, Charles, fut élu en 1866 prince de Roumanie puis proclamé roi en 1881. L'actuelle famille royale de Roumanie, qui a régné jusqu'en 1947, est donc un rameau des Hohenzollern-Sigmaringen.

La branche protestante de Franconie qui règna avec Frédéric Ier de Brandebourg sur la marche de Brandebourg en 1415, lui permettant d'être Prince-Électeur du Saint Empire romain germanique, puis sur le Duché de Prusse dès 1525, fiefs réunis au sein d'une union Brandebourg-Prusse en 1618 qui donnera naissance au Royaume de Prusse en 1701. À partir de la proclamation de l'Empire allemand en 1871, ils ajoutèrent à leurs titres celui d'Empereur allemand qu'ils conservèrent jusqu'en 1918, date à laquelle Guillaume II fut contraint à l'abdication, conséquence de la défaite allemande pendant la Première Guerre mondiale et de la Révolution allemande de novembre 1918.