lundi 31 octobre 2011

L'ARCHITECTE NEOCLASSIQUE KARL FRIEDRICH SCHINKEL (1781-1841)

L'architecte Karl Friedrich Schinkel (1781-1841)

Le style de Schinkel dans sa période la plus productive est marqué par un retour à l'architecture grecque classique, peut-être une tentative de s'écarter du style romain des occupants français. Ses bâtiments les plus célèbres se trouvent à Berlin et dans ses alentours. Parmi ceux-ci, on peut noter à Berlin le Schauspielhaus (1819-1821), sur la Gendarmenmarkt, qui remplace l'ancien théâtre détruit après un incendie et l' Alte Museum (voir photo) sur l'île aux musées (1823-1830).

L'importance de Schinkel ne réside pas seulement dans ses réalisations architecturales, mais aussi dans son travail théorique. Ses idées apparaissent clairement dans certains projets non réalisés comme la transformation de l'Acropole en palais royal ou l'aménagement du palais Orianda en Crimée. Ces plans peuvent être étudiés dans sa Sammlung architektonischer Entwürfe (collection d'ébauches architecturales de 1820 à 1837) et dans ses Werke der höheren Baukunst (1840-1842; 1845-1846).
Altes Museum (juin 2003), avec son imposante colonnade ionique

Certains pensent que les circonstances politiques (occupation française et dépendance vis-à-vis de rois prussiens parfois incapables) empêchèrent Schinkel de déployer tout son potentiel et le talent que ses schémas laissaient présager.
Profil en médaillon de Schinkel, sculpté par August Kiss, sur la stèle funéraire de l'architecte

À côté de ses nombreux bâtiments, Schinkel réalisa aussi des œuvres en tant que peintre, créateur de décors théâtraux et architecte d'intérieur. Il officiait aussi en tant qu'expert (il fit plusieurs rapports pour la cathédrale de Cologne : le Kölner Dom, avec l'aide du roi Frédéric-Guillaume IV de Prusse qui finança ses projets). Par la suite Schinkel évolue vers un style néoromantique inspiré du Moyen Âge anglais et Peter Joseph Lenné, qu'il a connu en 1818, collabore avec lui pour la créations de parcs romantiques autour de ses constructions. Il eut pour élève Friedrich Hitzig.

Le Charlottenhof à Postdam

château aux confins de l'Allemagne