vendredi 24 février 2012

GÉNÉALOGIE DES PRINCES VON THURN UND TAXIS


le blason des Princes von Thurn und Taxis
avec les "tours" (thurn) et le blaireau (tassis)

Très peu de familles princières ont joué un rôle aussi important dans la politique de l'Empire et de l'Europe. Pendant plus de 300 ans, la fortune du clan Thurn und Taxis prospère sous les Habsbourg grâce au monopole sur les lignes des postes et communications entre Vienne et les régions les plus reculés de l'Empire. Leur fortune se maintient jusqu'à la fin du XXè siècle .
LES ORIGINES DE LA FORTUNE
L'histoire commence au XV siècle. En 1490, L'empereur Frédéric III décide, pour célébrer les cinquante années de son règne, d'ériger un système de communication pour stabiliser son empire grandissant (les Habsbourg viennent d'acquérir le Tyrol, et sont sur le point d'annexer la Basse-Bourgogne). Frédéric III comprend que sans une communication efficace il sera très difficile de régner sur son empire et offre le monopole sur le service postal à la famille Thurn und Taxis pour l'assister dans ce domaine. En très peu de temps les Thurn und Taxis étendent leur influence sur tout l'empire et pendant 300 ans qui suivent le patronyme Thurn und Taxis devient synonyme de transports et de communications, ainsi que de «richesse», fortune qui a augmente de façon astronomique. A la fin du XVIIIème siècle, le délais de livraison entre Bruxelles et Innsbruck nécessite seulement cinq jours, tandis qu'un Bruxelles-Paris nécessite environ 40 heures. Un record incontestable.
Napoléon est le premier homme à oser briser ce statut de monopole. Toutefois, ceci n'a pas d'incidence sur la situation financière de la famille, qui étend ses activités à d'autres industries comme l'agriculture et les chemins de fer grâce au soutien financier des banques.
LES MARIAGES THURN UND TAXIS
Leurs alliances matrimoniales furent des occasions de fierté et d'exaltation dans le monde. De Bergame à la cour de Vienne, la famille tisse des liens avec la majorité de la famille régnante de l'Empire. La première union d'importance fut cette du prince Eugène Alexandre von Thurn und Taxis avec la princesse Anna von Furstenberg. Leur fils, Anselm Franz, fait une alliance avec la princesse polonaise Maria Lobkowicz au début du XVIII siècle. Le troisième prince Alexandre Ferdinand épouse Christina Sophia von Brandenburg, continuant la tradition de son père et grand-père. Le cinquième Prince Charles Alexander, épouse Thérèse, duchesse von Mecklenburg-Strelitz, parente de la reine Charlotte, épouse du roi George III d'Angleterre. Le nom atteint son apogée en 1858, quand le prince héritier Maximilien épouse la duchesse Hélène de Bavière, sœur de l'impératrice Elisabeth d'Autriche ("Sissi"), dont nous savons qu'elle aurait du épouser l'empereur Franz Joseph, mais que "Sissi", plus vivante et plus belle, conquit le cœur de l'empereur.
Le mariage de Maximilien et Helena aurait été des plus heureux, si le prince n'était pas mort en 1867, laissant une veuve avec quatre enfants. Les enfants grandissent dans le palais de Saint-Emmeran à Regensburg. Leur fille aînée, Louise, était destinée à épouser l'un des princes les plus nobles de l'Empire, Friedrich von Hohenzollern-Sigmaringen, le frère de Karol Ier, roi de Roumanie, leur fille cadette, la Princess Elizabeth devait épouser le duc Bragantsskim Miguel et leur fils, Maximilien, 8ème prince Thurn und Taxis, décéde en 1885 sans descendance.
C'est leur fils cadet Albert, marié à l'Archiduchesse Marguerite, qui lui succéde. Albert était célèbre en Europe pour ses richesses. Il dépensa d'immenses sommes dans la restauration de son immense palais qui compte plus de 500 pièces. A cette époque, la famille possédait plus d'une douzaine de palais et de châteaux autour de Regensburg et des terres dans les Etats Habsbourg. Albert avait une garde rapprochée très spécial, qui comprenait des représentants de la famille des Wittelsbach - ses proches sur la ligne maternelle. Il réunit une immenses collections d'oeuvre d'arts. Dès le début de la seconde guerre mondiale, il s'opposa à l'arrivée au pouvoir d'Adolf Hitler. Son fils aîné, le Prince Gabriel, meurt pendant la bataille de Stalingrad en 1942 et ils perdra des capitaux considérables derrière le rideau de fer. Il meurt à l'âge de 84 ans en 1952.
En 1952, la gouvernance d'entreprise est mise sur les épaules du prince Johannes qui n'est âgé que de 25 ans. La famille possèdait encore 30 000 hectares de terres en Allemagne. Johann vend une partie importante de ces terres et réinvestit en Amérique du Nord et au Brésil, ainsi que dans l'industrie.
En 1981, le Prince qui possédait cinq banques et sociétés d'affaires, épouse à 55 ans Gloria von Schönburg-Glahau, de 34 ans plus jeune que lui. Le couple aura trois enfants, dont le Prince Albert, né en 1983.
Après la mort du Prince Johannes en 1990, l'empire Thurn und Taxis qui croule sous les dettes et la spéculation financière, s'effondre. Gloria ouvre les portes du palais de son mari et vend toutes les collections de la famille sous le marteau des enchères. Elle vend également toutes les sociétés provoquant la colère de tous les membres de la famille. Le capital est placé en faveur de son fils dont la passion est la course de formule 1.


la princesse Gloria von Thurn und Taxis


le prince Albert II von Thurn und Taxis

le palais de St Emmeram à Regensburg en Bavière


Gloria, Elisabeth, Maria Theresia and Albert II. of Thurn und Taxis (Photo: Clemens Mayer)