dimanche 25 mars 2012

VOYAGE "PALAIS ET JARDINS PRIVES DE SICILE OCCIDENTALE" - GROUPE POINT DE VUE


La Villa Igiea, aujourd'hui Hôtel Hilton

Donna Franca Florio, l' "étoile de l'Europe"


Ignazio Florio (1838-1891), était sénateur, héritier d'une dynastie fondée par Vincenzo Florio au début du xixe siècle. Avec le Génois Raffaele Rubattino, il était à l'origine de la fondation, en 1881, de la Navigazione Generale Italiana (NGI), qui en 1932 fusionnera pour créer l'ancêtre de l'Italian Line. Sa mère était la baronne Giovanna d'Ondes Trigona (1843-1917), de la famille Caracciolo di Castagneto, descendants de l'amiral Francesco Caracciolo. Son cadet, Vincenzo, est à l'origine de la course automobile Targa Florio.


À 20 ans, Ignazio Florio Jr. fait le tour de l'Europe, apprenant diverses langues. Il avait fait tatouer une femme japonaise sur son bras et s'habillait exclusivement à Londres (cravates de Moulengham, chapeaux de Locke & Tuss, costumes de Meyer & Mortimer...).

Deux ans plus tard, il hérite d'une fortune immense, fondée sur la banque, les chantiers navals, la fonderie, le sel, la vigne, etc., et surtout la Società di Navigazione Italiana (SNI), l'une des plus grosses flottes commerciales européennes. Son empire commercial et son patrimoine comprenait ainsi le Consortium agraire sicilien, la Céramique Florio, le Teatro Massimo de Palerme, qu'il ambitionnait de faire rivaliser avec l'Opéra de Paris, la Tonnara Florio, la Villa Igiea, le chantier naval de Palerme, la Cantine Florio, productrice du vin de liqueur Marsala (DOC), ainsi que le journal L'Ora, également de Palerme. Néanmoins, cette fortune était déjà en cours de déclin, Gênes, Turin et Milan étant appelés à remplacer Palerme.

Il avait épousé en 1893 la baronne Franca Jacona Notarbartolo di San Giuliano, surnommé par le Kaiser Guillaume II l'« étoile d'Italie », entrant ainsi dans les rangs de la noblesse. Le couple étant l'un des plus en vue de la société mondaine de la Belle Époque. Dans les années 1900, elle fut l'une des premières femmes à subir une opération de chirurgie esthétique à Paris. En 1901, la famille Florio fut invitée aux funérailles de la reine Victoria.

Avec sa sœur Giulia Florio, il s'engageait dans des activités philanthropiques, par exemple à l'égard des habitants sinistrés de Messine après le tremblement de terre de 1908.


La Targa Florio (1906-1973)


interview de Costanza Afan de Rivera Costaguti Florio