lundi 27 août 2012

ARTICLES DE PRESSE HORTIBUS

GÉNÉALOGIE DES PRINCES DE HANOVRE, DUCS DE BRUNSWICK


Blason des Hanovre jusqu'à la séparation des deux royaumes en 1837






Carte du Royaume Unis de Grande Bretagne en 1815
on distingue l'Irlande et le Hanovre


Le Prince et la Princesse de Hanovre aujourd'hui

Une première maison de Brunswick fut fondée au IXe siècle, sous Otton Ier de Saxe, par son neveu, Bruno ou Brunon, qui lui donna son nom. Cette maison s'éteignit dès 1090, avec Ekbert II et ses possessions passèrent, par une suite de mariages, aux Nordheim, aux Supplingenbourg, enfin aux célèbres Welfs, en la personne d'Henri le Superbe, duc de Saxe et de Bavière, qui avait épousé Gertrude, fille de l'empereur Lothaire II et petite-fille de l'héritière de la première maison de Brunswick.

Leur fils, Henri le Lion (1139-1180), épousa Mathilde, fille aînée du roi Henri II d'Angleterre. Il se heurta aux Hohenstaufen, ducs de Souabe, et c'est à cette époque qu'apparurent les appellations guelfes et gibelins. En 1180, Henri le Lion fut dépouillé de ses duchés de Saxe et de Bavière par l'empereur Frédéric Barberousse, qui ne lui laissa que ses terres patrimoniales de Brunswick et de Lunebourg. L'un des fils d'Henri le Lion et de Mathilde d'Angleterre, Othon IV accéda à la dignité impériale en 1208 et, six ans plus tard, fut écrasé par le roi de France Philippe-Auguste à la bataille de Bouvines. 

Quand les Guelfes eurent été définitivement vaincus, le neveu d'Othon IV, Othon l'Enfant (v. 1204-1252), recueillit ce qu'il put des vastes possessions de sa maison, en fit hommage à l'empereur Frédéric II de Hohenstaufen qui, désireux de se rallier les Guelfes, les lui concéda en fief immédiat avec le titre de duc de Brunswick et duc de Lunebourg (1235). C'est là que commence l'histoire du duché.

Pendant 6 siècle le duché va survivre malgré les divisions.
 
Après les guerres napoléoniennes, l'électorat de Brunswick-Lunebourg devient le Royaume de Hanovre et la principauté de Brunswick-Wolfenbüttel (celle du Manifeste de Brunswick) devient le duché de Brunswick.


Le duché de Brunswick (capitale Brunswick), annexé par Napoléon en 1807 au royaume de Westphalie, recouvra son indépendance en 1814. En 1820, le Brunswick reçut une constitution mais en 1830, le duc Charles, hostile à cette constitution, vit éclater une révolution, et fut obligé de fuir. Il fut remplacé en 1831 par son frère Frédéric Auguste Guillaume. Le duché de Brunswick fit partie alors de l'Union douanière prussienne. Il se situait entre les États de Prusse, d'Anhalt et de Hesse, avec pour capitale Brunswick.

De 1814 à 1837, le Royaume de Hanovre est gouverné en union personnelle par les souverains britanniques. Après la mort de Guillaume IV, sa nièce Victoria lui succède au Royaume-Uni, mais au Hanovre, où les filles sont exclues de la succession, c'est son oncle et frère cadet de Guillaume IV Ernest-Auguste qui devient roi. Durant la guerre austro-prussienne de 1866, le Hanovre essaye de rester dans une position neutre mais entre en guerre aux côtés de l'Empire d'Autriche mais il est conquis par la Prusse, dont il devient une simple province.


LE CHÂTEAU DE WILHEMSHÖHE : RÉSIDENCE DE JÉRÔME BONAPARTE, ROI DE WESTPHALIE PUIS DE L'EMPEREUR GUILLAUME II HOHENZOLLERN

Blason des Landgrave de Hesse-Cassel


 Le Landgrave Wilhelm IX de Hesse-Cassel, entouré de sa famille dans le parc du château




Le château de Wilhelmshöhe a été construit en 1786 par le landgrave Guillaume IX de Hesse-Cassel. Pendant le XVIIe siècle en devenant un centre du protestantisme calviniste Cassel (ou Kassel) a été entourée d'une fortification afin de protéger le bastion protestant contre les ennemis catholiques et en 1685 Cassel est devenue le refuge de 1 700 huguenots. 

Suite à la dissolution du Saint-Empire romain germanique par Napoléon Ier en 1806, Cassel devient la capitale du nouveau "royaume de Westphalie" : l'Empereur en donne le trône à son jeune frère Jérôme Bonaparte. Ce dernier tient à Wilhelmshöhe, devenu "Napoleonshöhe", une cour brillante. Ce royaume ne survivra pas à la défaite de Leipzig en 1813, mais ces six années de règne "napoléonien" laisseront des marques durables (le Code civil, pour ne donner qu'un exemple). 

Au début du XIXe siècle les frères Grimm habitent à Cassel, y écrivant la plupart de leurs contes. 

Après la guerre austro-prussienne, la principauté est annexée par la Prusse en 1866. Guillaume II, alors adolescent et étudiant à Cassel, y logea pendant ses études. 

Après avoir été pris d'assaut lors de la Bataille de Sedan durant la guerre franco-allemande (1870-1871), Napoléon III fut placé au château en résidence surveillée. C'est donc le 5 septembre qu'il y entra et y resta jusqu'au 19 mars 1871, lorsqu'il partit en exil en Angleterre. L'impératrice Eugénie de Montijo lui rendit visite le 30 octobre 1870. 

Jérôme Bonaparte dans le parc de Kassel

Aujourd'hui, le château est un musée exposant une importante collection d'œuvres antiques (gréco-romaines) ainsi qu'une collection de tableaux qui est la deuxième plus grande collection d'œuvres de Rembrandt en Allemagne. Le château est entouré d'un magnifique parc qui s'étend sur 2,4 kilomètres carrés ; il s'agit du plus grand parc de collines d'Europe ; sa construction a débuté en 1696. Pendant l'été (tous les dimanches et les mercredis) de célèbres jeux d'eau animent les bassins et fontaines et attirent de nombreux visiteurs. Établi au bord de la Fulda au xvie siècle, le Karlsaue est l'autre grand parc baroque à Cassel. On y trouve l'Orangerie avec le musée de l'astronomie. Les deux parcs, le Karlsaue et le Wilhelmshöhe, forment l'un des plus grands ensembles de parcs à l'intérieur d'une ville allemande.