vendredi 24 août 2012

LE PALAIS NÉOCLASSIQUE DE CHARLES IV DE BOURBON (VISITE PRIVÉE - PHOTOS INTERDITES MALHEUREUSEMENT)



l
Les González Velázquez, famille de peintres espagnols.

Les trois fils du sculpteur Pablo González Velázquez (1664-1727) furent peintres et souvent travaillèrent en commun.
 Luis (Madrid 1715 – id. 1763) , l'aîné, l'un des fondateurs de la Real Academia de las Bellas Artes de San Fernando, se fit connaître par les fresques de l'église S. Marcos à Madrid, participa à la décoration des palais royaux (La Granja) et fut nommé en 1760 pintor de Cámara. Le deuxième, Alejandro (Madrid 1719 – id. 1772) , travailla avec ses frères dans plusieurs églises madrilènes, où il exécuta surtout la partie ornementale ; architecte et " perspectiviste " plus encore que peintre, il dut ses meilleurs succès aux décors de la Casita del Príncipe.
 Antonio (Madrid 1723 – id. 1793) , le cadet, est le grand homme de la famille. Formé dans l'atelier paternel, il obtient en 1746 de la Junte préparatoire de l'Académie royale de San Fernando une bourse pour Rome ; il y travaille cinq ans dans l'atelier de Corrado Giaquinto (fresque de la voûte de Santa Trinita degli Spagnoli, via Condotti, 1748). Il y réalise les cartons pour le décor de la voûte de la Sainte-Chapelle du Pilar de Saragosse (cartons au Museo Diocesano de la Seo, Saragosse et coll. part., Barcelone) qu'il peint à fresque en 1753. Après ce grand succès, il rejoint à Madrid son maître Giaquinto, devient peintre de la Cour en 1755 et continue ses brillants décors (Salesas Reales, Encarnación (1761). Avec Bayeu, il collabora auprès de Mengs et de Tiepolo au décor du palais royal (Christophe Colomb reçu à Barcelone par les Rois Catholiques, esquisse à Quimper). Il participa aussi, avec un tableau d'autel, au chantier de San Francisco el Grande. Directeur de peinture à l'Académie, protégé par Charles III, il devait faire partie de l'équipe formée par Anton Raphael Mengs pour doter la manufacture royale de tapisseries d'un nouveau répertoire de scènes populaires : il ne peignit pas moins de 23 cartons entre 1776 et 1780.
 Zacarias (1763-1837) , l'un de ses fils, fut un peintre de mérite, qui travailla également pour la manufacture de tapisseries et les palais royaux, et dont certaines compositions (plafonds de la Casita del Labrador à Aranjuez) ont un accent de rusticité assez savoureux. Ignorant la montée du Néo-Classicisme, González Velázquez fut fidèle à la manière de Giaquinto, aux compositions tournoyantes et au raffinement des couleurs, et eut le mérite d'orienter la génération des Bayeu et de Goya vers la fresque.