samedi 17 août 2013

LE SAINT SEPULCRE DE JERUSALEM : 1 MILLION DE PELERINS TOUS LES ANS









Le tombeau qui a gardé le corps de Jésus et qui a été inondé par la lumière de Sa Résurrection est le cœur non seulement de l'intérieur de la Basilique mais aussi de toute la chrétienté qui, depuis des siècles, répond à l'invitation de l'ange: «N'ayez pas peur! Je sais que vous cherchez Jésus le crucifié. Il n'est pas ici. Il est ressuscité, comme il l'avait dit. Venez, regardez l'endroit où il avait été enterré »(Mt 28:5-6). En entrant dans l'église, sur la gauche, on rejoint l'Anastasis, la Rotonde de Constantin. Au centre se trouve l'Edicule du Saint Sépulcre dominé par le dôme, restauré et inauguré en 1997. La Rotonde est l'un des endroits du sanctuaire qui a subi le moins de changements planimétriques depuis l'époque de Constantin: partagée entre les Latins et les Arméniens, elle est composée d’une série de trois colonnes séparées par des piliers soutenant des arcades qui s'ouvrent sur une galerie supérieure. Des pavements en mosaïque cosmatesque du XIe siècle ont été retrouvés lors de la restauration. 

Des colonnes massives décorées par des chapiteaux modernes sculptés dans le style byzantin du Ve siècle ont remplacé les colonnes originales, trop abîmées par le temps et les incendies. Dans le projet initial de Constantin les colonnes étaient séparées du centre de la Rotonde et du déambulatoire permettant ainsi aux pèlerins de tourner autour de l'Edicule. Au fil du temps, cet espace a été transformé en une série de pièces fermées et réservées aux sacristies Grecque, Arménienne et Copte. Le seul espace restant à la disposition des pèlerins est la pièce derrière l'Edicule appelée «Chapelle des Syriens", qui occupe l'abside occidentale de la Rotonde. Une porte basse et étroite taillée dans la pièce permet d'entrer dans la tombe dite de « S. Nicodème et Joseph d'Arimathie », une tombe typique de l’époque de Jésus appelé Kokim. Au centre de la Rotonde se trouve l'Edicule du Saint Sépulcre.

La tombe de Jésus, isolée par les architectes de Constantin, a été, au cours des siècles, l'objet de destruction, reconstruction, embellissement et restauration. Aujourd'hui elle fait partie de l'Edicule réalisé par les Grecs Orthodoxes après l'incendie de 1808, qui remplaça celui des franciscains du XVIe siècle. L'Edicule, surmonté d'une petite coupole en oignon, comporte un vestibule appelé chapelle de l'ange, qui mène à l'étroite chambre funéraire. Sur la droite, se trouve le banc de marbre recouvrant le rocher sur lequel fut déposé le corps de Jésus. Derrière l'Edicule on découvre la chapelle des Coptes. Depuis 1573 ils possèdent un autel sous lequel est vénéré un morceau du rocher où a été creusée la tombe du Christ.