lundi 23 décembre 2013

CHATEAU D'EU (ORLEANS) : RECEPTION POUR LA REINE VICTORIA EN 1843



Sous les règnes de Louis-Philippe et de la reine Victoria, les relations entre la France et l’Angleterre s’améliorèrent. Cette première « Entente cordiale » fut plus l’œuvre des souverains et des ministres que des peuples : les opinions publiques anglaise et surtout française suivaient mal leurs gouvernements. Les ministres Guizot et Aberdeen, qui entretenaient des relations amicales, eurent à régler des querelles incessantes entre Français et Britanniques. Les liens entre les familles royales facilitèrent cependant le rapprochement : la reine Victoria avait épousé le prince Albert de Saxe-Cobourg, neveu de Léopold de Belgique, lui-même gendre de Louis-Philippe. Ce dernier ressentit en septembre 1843 une immense joie en recevant Victoria et le prince consort au château d’Eu. Cette visite prouvait en effet que le « roi des Français » était considéré comme un souverain à part entière. L’année suivante, il fut reçu à son tour à Windsor.