mardi 7 janvier 2014

LE PALAIS BORGHESE DE FLORENCE, RESIDENCE DU PRINCE CAMILLO BORGHESE APRES SON DIVORCE ET LA CHUTE DE L'EMPIRE



Le Palais Borghèse de Florence


Le Prince Camillo Borghèse et son mariage avec Pauline Bonaparte


Fils aîné du Prince Marc Antoine IV Borghèse (1730-1800), grand amateur d'art, Camille, Prince Borghèse, s'engagea très tôt aux côtés de son frère, François, Prince Aldobrandini (1776-1839) à défendre avec ferveur les principes de la Révolution Française. Dès 1798, alors que Rome est sous le joug des armées françaises, les deux princes intègrent les rangs de l'armée révolutionnaire française et contribuent vaillamment à la défense de la Ville Eternelle, qui était assiégée et prise par les Napolitains. Contraints de se cacher pour se soustraire à la vengeance des vainqueurs et à la haine de leurs ennemis politiques, les deux frères n'en restèrent pas moins fidèles à la France, sur laquelle ils fondaient l'espérance de la régénération de l'Italie. En 1803, Camille Borghèse se rend à Paris où il rencontre le Général Bonaparte, qui fut impressionné par son enthousiasme. Dans le cadre de sa politique d'alliance avec les grandes maisons d'Europe, Napoléon Bonaparte le maria à sa seconde soeur, Pauline, veuve du Général Charles Victor Emmanuel Leclerc; mariage sans descendance qui se solda par la séparation de fait des deux époux. En 1805, il obtint par décret la citoyenneté française, le titre de Prince Français et fut décoré du Grand-Cordon de la Légion d'Honneur. Il prit part aux côtés de Napoléon aux campagnes d'Autriche en 1805, de Prusse en 1806 et de Pologne en 1807. Après la paix de Tilsit, l'Empereur le nomma Gouverneur Général des Départements au-delà des Alpes, chargé du gouvernement du Piémont, région qu'il gouverna avec bonté et dévouement jusqu'à la capitulation des armées impériales en 1814 face aux autrichiens. Après la chute de Napoléon, Camille rompît toute relation avec la famille Bonaparte et se sépara de son épouse Pauline à qui il permit d'habiter son palais romain jusqu'à sa mort en 1825. Lui se retira à Florence, dans la demeure familiale, entouré des collections ancestrales, où il mena une vie paisible. A sa mort en 1832, sans descendant direct, sa fortune échut à son frère François, Prince Aldobrandini. Le peintre nous présente un homme en buste de trois quarts se détachant d'un fond monochrome vêtu d'une redingote noire et d'une chemise blanche agrémentée d'un foulard noir. Cette sobriété permet d'intensifier l'expressivité des traits du visage d'un homme mûr au regard volontaire et profond. L'habit sombre et élégant nous suggère que ce portrait a été réalisé après la chute de Napoléon, vers 1820, alors que le Prince s'est retiré de la vie officielle pour profiter d'une retraite paisible et nous offre un aspect intimiste diamétralement opposé à celui que le Baron François Gérard (1770-1837) avait dépeint dans son portrait en pied du Prince en costume d'apparat impérial.

(source : artfinding)



Le Prince Camillo Borghèse après son divorce