jeudi 27 février 2014

LES ORNEMANISTES : JEAN-DEMOSTHENE DUGOURC (1749-1825)







Un fantastique bestiaire naît sous son crayon, qui servira de modèle pour les grands ciseleurs de l’époque, Gouthière et Thomire. L’Antiquité est une source d’inspiration évidente pour les meubles, la décoration des salons, mais aussi la Chine et la Turquie pour la touche d’exotisme. Toutes les époques trouvent grâce à ses yeux, de l’Égypte au gothique... La Révolution met un terme à cette débauche de commandes toutes plus prestigieuses les unes que les autres, comme par exemple les dessins pour un palais offert par Catherine II de Russie à son amant le général Lanscoy. Dugourc travaille alors pour une manufacture de papiers-peints, invente des modèles pour des cartes à jouer ou des en-têtes de papier à lettres. En 1800, il s’installe en Espagne, travaillant pour une des résidences de la famille royale, la casa del Labrador à Aranjuez, et pour les duchesses d’Albe et d’Osuna. Dugourc revient en France en 1814 ; la montée sur le trône de son ancien mentor lui fait retrouver son titre de dessinateur du Garde-Meuble jusqu’à sa mort, en 1825.